PRALINER LES RACINES NUES A LA PLANTATION
Vous êtes ici :
 » 
article
 » 
PRALINER LES RACINES NUES A LA PLANTATION




POUR LES RACINES NUES

 

Le pralinage est un geste que l'on pratique de moins en moins lors de la plantation d'un arbre ou d'un arbuste vendu à racines nues, et c'est bien dommage !

Pour favoriser la reprise d'un végétal en racines nues, il est important de bien praliner les racines. Facile à réaliser, le pralin permet de ne laisser aucune poche d'air entre les racines et la terre de jardin.

 

Qu’est ce que le pralinage, ses avantages :

Le pralinage de racines consiste à enrober, avant la plantation, les racines d'un arbre ou d'un arbuste avec un mélange boueux à base d'argile, de bouse de vache et d'eau.

Il se pratique au plus vite après l’achat des plantes à racines nues, limite le dessèchement des racines et permet d’attendre quelques jours  avant la mise en terre.

Ces plantes ont été arrachées pendant leur période de repos végétatif, leurs racines sont à nu et, par conséquent, très sensibles au dessèchement, ainsi qu’aux coups de froid ou de chaud, surtout si vous attendez plusieurs jours avant de les planter.   

Le pralin forme donc une gaine protectrice autour des racines, ce qui favorise leur cicatrisation (plaies causées par la taille des racines) et évite l’installation de parasites ou de maladies.

Le pralinage facilite la reprise en améliorant le contact entre les racines et la terre, en accélérant le développement des radicelles, et en créant un environnement favorable autour des racines, riche en micro-organismes symbiotiques (bactéries, champignons) qui facilitent l'absorption d'eau et d'éléments nutritifs par les racines.

En pratique, on trempe les racines dans un "pralin", de manière à bien les enduire, mais on ne se contente pas d'un trempage rapide : l'idéal est de laisser les racines dans le mélange boueux pendant 24h.

 

La méthode pour faire son pralin soi-même :

Voici les étapes :

1-  Dans un grand récipient, suffisamment grand pour les végétaux  à praliner, versez de l'eau de pluie.

2-  Ajoutez de la terre de jardin, un peu de compost et, si vous en avez à disposition, de la bouse de vache (également de la terre des taupinières comme terre de jardin. C'est une terre de profondeur qui se compacte très vite, son effet de masse est particulièrement adaptée au pralin).

3-  Mélangez le tout. Vous devez obtenir à la fin une belle boue. Quand le pralin devient dur à mélanger, c'est qu'il est prêt à être utilisé. Une boue qui va bien coller aux racines doit être suffisamment liquide pour rentrer dans les interstices de la motte. (Il vous faudra ajouter plus de terre si vous avez mis trop d’eau).

4- Trempez-y les racines et agitez un peu pour en enduire toutes les racines.

NB : Vous pouvez également utiliser un prallin prêt à l’emploi.

Le pralin et le pralinage sont vite réalisés, et ils sont le gage d’une bonne reprise des arbustes.

 

Pour quels végétaux ?

Le pralinage concerne donc les végétaux vendus à racines nues (plantés à racines nues en automne ou en hiver ; d'octobre à mars selon les conditions climatiques).

Ce sont bien sûr les végétaux (arbres et arbustes, fruitiers ou d'ornement) vendus à racines nues qui sont concernés, mais pas seulement : certains jeunes plants de légumes à repiquer (chou, poireau) ou les rosiers déplacés d'un endroit du jardin à un autre sont également de bons candidats au pralinage.

Attention, certains arbres ne doivent pas être pralinés : c'est le cas des conifères (lire : plantation des conifères), qui ne sont d'ailleurs quasiment jamais commercialisés à racines nues.

 


CONTACT

lines